Anatole
  • Register
Anatole

Anatole

Le Ministre des Finances et le Recteur de l’Université de Yaoundé II-Soa lancent un appel à candidatures pour la 3ème promotion du Programme Supérieur de Spécialisation en Finances Publiques (PSSFP).

Dans le cadre du renforcement des capacités des personnels de l’Etat dans le domaine des Finances Publiques, Le Ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey et le Recteur de l’Université de Yaoundé II-Soa, le Pr. Ibrahima Adamou lancent un appel à candidature pour l’admission en 1ère année du cycle de Master spécialisé en finances publiques, au titre de l'année académique 2016-2017, dans les filières ci après du Programme Supérieur de Spécialisation en Finances Publiques :

I- Formation en présentiel

  • Comptabilité Publique : 20 places
  • Gestion Budgétaire : 20 places
  • Finances Publiques Locales : 20 places
  • Fiscalité : 20 places
  • Contrôle et Audit des Finances Publiques, Jugement des Comptes Publics 20 places

II- Formation à distance

  • Comptabilité Publique : 10 places
  • Gestion Budgétaire : 10 places
  • Finances Publiques Locales : 10 places
  • Fiscalité : 10 places
  • Contrôle et Audit des Finances Publiques, Jugement des Comptes Publics 10 places
A) CONDITIONS A REMPLIR

1- Être titulaire d’un diplôme universitaire de niveau BAC + 3 avec une formation en économie, gestion, droit et disciplines affinitaires.
2- La validation des acquis de l’expérience peut être portée en fonction de la cohérence entre la formation et le projet professionnel du candidat. Le cas échéant, une expérience de cinq ans (5 ans) est requise.

B) DOSSIERS DE CANDITATURE

Les dossiers de candidature complets doivent parvenir au bureau de la scolarité du PSSFP à Yaoundé, au plus tard le 11 decembre 2016. Ils doivent obligatoirement comporter les pièces suivantes :

Pour tous les candidats

  • 01 fiche individuelle de candidature à retirer au bureau de la scolarité du PSSFP, ou à partir du site internet du PSSFP dont l’adresse est www.pfinancespubliques.org
  • 01 copie certifiée conforme des diplômes exigés, datant de moins de trois mois ;
  • 01 copie d’acte de naissance légalisée (cf. fiche de candidature) ;
  • Les relèves de note de cycle de licence ;
  • Un CV détaillé ;
  • Une lettre de motivation ;
  • Une attestation de service et une autorisation de l’employeur seront requises le cas échéant ;
  • 01 grande enveloppe timbrée au tarif réglementaire et portant l’adresse du candidat ;
  • Le récépissé de versement au Crédit Mutuel d’Investissement, d’une somme de FCFA 50 000 au titre des frais de dépôt du dossier, ou d’un mandat –lettre adressé à monsieur le Responsable Administratif et Financier du PSSFP, BP .16578 Yaoundé-Messa.

NB : Un formulaire d’inscription en ligne est également disponible sur le site internet du PSSFP et à la scolarité, porte 231.

C) SELECTION

1. Etude de dossier et entretien devant le jury pour les candidats ayant souscrit à la modalité du présentiel ;
2. Etude de dossier pour les candidats ayant souscrit à la modalité de la formation à distance.

D) ADMISSION

1. Les résultats définitifs seront publiés par un communiqué conjoint du Ministre des Finances et du Recteur de l’Université de Yaoundé II.

 

 

Généralement, la pharmacie peut vous offrir des traitements authentiques pour de nombreux problèmes de santé. Que pouvons-nous acheter sur Internet? Habituellement, les hommes et les femmes sont affligés par des problèmes de santé sexuelle. Ci-dessous sont des idées simples sur "Kamagra France". Lorsque vous achetez des remèdes comme Kamagra vous devez vous souvenir de "achat kamagra". Divers sites Web le décrivent comme "kamagra 100mg". Cependant, il existe plusieurs remèdes qui peuvent nous aider sans effets secondaires. Que devrais-je parler à un médecin avant d\'acheter Kamagra? Informez votre médecin si vous prenez d\'autres médicaments. En dépit du fait que ce remède n\'est pas destiné aux femmes, on ne sait pas si ce médicament pourrait nuire à un bébé allaitant.

L’importance de cette première conférence francophone des instituts des finances publiques a été marquée lors de cette cérémonie d’ouverture par l’ensemble des pays étrangers présents à l’hôtel Hilton, mais surtout par la présence d’une bonne fourchette de membres du gouvernement venue donner une coloration particulière à cet événement. Pas moins de deux ministres ont pris part à cette cérémonie. Alamine Ousmane MEY, ministre des finances était assisté par son homologue de l’économie, de la planification et de l’aménagement du territoire. C’est donc le reflet de la valeur que le gouvernement camerounais accorde à ces assises qui vont durer deux jours sur le thème : « réforme des finances publiques : quelle stratégie pour le renforcement des capacités ? ».

Généralement, la pharmacie peut vous offrir des traitements authentiques pour de nombreux problèmes de santé. Que pouvons-nous acheter sur Internet? Habituellement, les hommes et les femmes sont affligés par des problèmes de santé sexuelle. Ci-dessous sont des idées simples sur "Kamagra France". Lorsque vous achetez des remèdes comme Kamagra vous devez vous souvenir de "achat kamagra". Divers sites Web le décrivent comme "kamagra 100mg". Cependant, il existe plusieurs remèdes qui peuvent nous aider sans effets secondaires. Que devrais-je parler à un médecin avant d\'acheter Kamagra? Informez votre médecin si vous prenez d\'autres médicaments. En dépit du fait que ce remède n\'est pas destiné aux femmes, on ne sait pas si ce médicament pourrait nuire à un bébé allaitant.

Contexte

Les autorités camerounaises ont élaboré une nouvelle législation financière sur la base de la loi N°2007/006 du 26 décembre 2016 portant régime financier de l’Etat. Ce tournant décisif s’inscrit dans le cadre de la modernisation des finances publiques dans l’espace francophone consécutive à la Loi Organique relative à la Loi de Finances (LOLF) de 2001 en France, les directives du cadre harmonisé des finances publiques dans les Etats de l’UEMOA en 2008 et les directives de la CEMAC sur les finances publiques en 2011.

Ce nouveau paradigme a induit un besoin important du savoir et du savoir-faire de la part des acteurs dans le domaine des finances publiques pour atteindre l’objectif ultime à savoir : la réforme de la gestion de l'État tout entier, c'est-à-dire la refonte de l’utilisation des ressources publiques pour instaurer une gestion plus démocratique et plus efficace des dépenses publiques. Face à ce besoin de plus en plus important en matière de renforcement des capacités des opérationnels, la question de l’adoption de la meilleure stratégie de renforcement des capacités des acteurs se pose de façon lancinante. Pour solutionner cette problématique, le Ministère des Finances du Cameroun, avec le soutien de la commission de la CEMAC et l’accompagnement de la coopération française à travers l’Agence Française d’Expertise Technique Internationale (AFETI), organise à Yaoundé au Cameroun, la toute première conférence des Instituts des Finances Publiques des pays francophones. L’objectif ultime étant de permettre la juxtaposition des trois éléments que sont : le renforcement des capacités des acteurs, la mise en place des structures dédiées et une parfaite synergie d’action des institutions nationales en charge des finances publiques. Il s’agit d’une rencontre de haut vol qui va permettre aux pays membres de cet espace linguistique de tracer la voie dans le but de mettre sur pied un dispositif de renforcement des capacités adapté aux défis de l’amélioration de la gouvernance.

Ce dispositif voudrait mettre en juxtaposition la problématique du renforcement des capacités des acteurs, celle de la mise en place des structures dédiées en ce qui concerne les formations initiales et continue ainsi que celle de la création d’une synergie d‘action des institutions nationales en charge des finances publiques dans l’espace francophone.

Objectif Général

Mobiliser l’expertise scientifique et technique internationale afin de créer une synergie d’action autour de la formation en Finances Publiques en Afrique Francophone.

Objectifs du colloque

Consolider et renforcer la synergie entre les acteurs internationaux sur la question des finances publiques ;

Réunir les hauts responsables en matière de formation en finances publiques des pays de la zone Afrique Subsaharienne, du Maghreb et du Moyen Orient ;

Développer la production et la dissémination des savoirs croisés entre le secteur des finances publiques et celui du développement durable ;

Renforcer les liens de coopération technique et financière pour améliorer la gestion des finances publiques ;

Créer un cadre de dialogue, d’échanges et de confrontation des expériences ;

Partager les difficultés et identifier les solutions.

Résultats attendus

Mise en place d’un réseau des instituts des finances publiques ;

Mise en place d’une perspective de valorisation des anciens élèves des instituts des finances publiques ;

Mise en place d’un plan de développement des instituts des finances publiques ; Mutualisation et synergies des instituts des finances publiques des pays francophones.

Découpage thématique

Thème 1 : Etats des lieux et rôle des Instituts des Finances Publiques dans l’espace Francophone ;

Thème 2 : La Problématique des domaines de formation et de recherche en finances publiques ;

Thème 3 : Les enjeux et Stratégies de développement des instituts des finances publiques ;

Thème 4 : Mutualisation et synergies

CIFP2016.
Conférence des Instituts des Finances Publiques 2016.
YAOUNDE 2016.
CAMEROUN.
HILTON HOTEL YAOUNDE - CAMEROUN
Mobile 1: +(237) 697 921 332
Mobile 2: +(237) 677 257 272
Mobile 3: +(237) 699 271 515
Bureau 1:+(237) 222 220 047
Bureau 1:+(237) 222 220 049

http://www.cifp2016.net/
mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
whatsapp messenger: +(237) 677 257 272

 

Dans le cadre de sa tournée de travail au Cameroun pour le suivi de la mise en œuvre des Directives du cadre harmonisé de la gestion des Finances Publiques en zone CEMAC, le Commissaire en Charge des Politiques Economiques, Financières et Monétaires de la CEMAC, M. Paul TASONG, a effectué une visite dans les locaux du PSSFP le mercredi 23 février 2013.

 

 

« Le Programme Supérieur de Spécialisation en Finances Publiques bénéficiera du soutien institutionnel de la CEMAC, il pourra compter sur celle-ci pour développer de nouvelles capacités en fonction des besoins de la sous - région ». Tels sont les propos délivrés par le Commissaire en charge des Politiques Economiques, Financières et Monétaires de la CEMAC à l’occasion de sa visite de travail au Cameroun, sur le suivi et l’évaluation de l’implémentation des Directives portant cadre harmonisé de la gestion des Finances Publiques en Afrique Centrale.

Le mercredi 23 février 2016 est une date qui restera gravée dans les mémoires ! Devant un parterre d’invités de haut niveau, M. Paul TASONG a échangé avec M. BASAHAG Achile Nestor sur les perspectives de court, de moyen et de long terme. Pour le Président du Comité de Pilotage, BASAHAG Achile Nestor, la visite de la CEMAC est la reconnaissance des programmes et des activités déployés par le PSSFP depuis le 09 octobre 2013. Elle permet de mieux se positionner dans l’environnement international et d’affirmer la personnalité éducative du PSSFP dans la gouvernance économique et financière.

jeudi, 31 mars 2016 11:46

MEDIAFIP 2016 : deuxième phase

La rentrée 2016 du projet de renforcement des capacités des Hommes de Médias en Finances Publiques (MEDIAFIP), s’est tenue au Programme Supérieur de Spécialisation en Finances Publiques, Immeuble de la Solidarité face Camp-Sic Messa, le Vendredi 29 janvier 2016 dès 09 h, sur le thème : « Loi de finances 2016 : enjeux et innovations ».

C’est avec et enthousiasme que les journalistes membres de l’Union de la Presse Francophone (UPF) du Cameroun ont répondu à ce nouveau rendez-vous de la connaissance. La vice présidente de cette association, Mme Evelyne OWONA ESSOMBA, représentante du Président de l’UPF (Cameroun), a tenu à remercier les experts et le staff administratif du PSSFP pour cette initiative louable. Elle a recommandé à ses confrères de redoubler d’efforts et de disponibilité pour la bonne tenue (le bon déroulement) de cette formation.

C’est effectif ! Le train du PSSFP a repris le départ depuis le 04 février 2016 pour deux années intensives de cours.

La salle HAMADOU  SAMBO de l’immeuble de la Solidarité était comble ces 03 et 04 février 2016 pour la semaine de rentrée Académique. Elle a commencé par une journée d’imprégnation au cours de laquelle tous les auditeurs ayant été retenus pour cette année académique ont pris connaissance du fonctionnement de l’institution.

Le deuxième jour était consacré à la cérémonie de rentrée solennelle, présidée par le Président du Comité de Pilotage, M. BASAHAG Achille Nestor, en présence du Recteur de l’Université de Yaoundé II, Pr Ibrahima ADAMOU, et du Secrétaire Général du Ministère des Finances M. Gilbert Didier EDOA, des représentants des organismes internationaux, des députés à l’Assemblée Nationale, des enseignants, des auditeurs ...

Dans son allocution de circonstance, le Recteur de l’Université de Yaoundé II, le Pr Ibrahima ADAMOU, a déclaré que pour cette troisième promotion, l’Université aura à donner la plénitude de sa dimension académique à un PSSFP porté par une double dynamique de professionnalisation et d’employabilité structurées autour du LMD.

Gilbert Didier EDOA, Secrétaire Général du Ministère des Finances a tenu à «  saluer l’esprit de coopération nationale qui a permis au Ministère de l’Enseignement Supérieur et au Ministère des Finances, de mouvementer une synergie appuyée sur deux réformes : La réforme des Finances publiques d’une part et la réforme de l’Enseignement supérieur, dont la professionnalisation est le concept opératoire, dans le cadre de la nouvelle gouvernance universitaire impulsée par le Président de la République S.E  Paul BIYA, mise en œuvre par le Premier Ministre, chef du Gouvernement ».

Cette cérémonie s’est achevée par une leçon inaugurale exécutée /présentée par l’Honorable Gaston KOMBA, Député Membre de la Commission des Finances et du Budget à l’Assemblée Nationale sur le thème : Problématique et importance du contrôle parlementaire des Finances Publiques.

Depuis sa création, le Programme Supérieur de Spécialisation en Finances Publiques (PSSFP), s’est mis au service de la modernisation de l’Etat à travers des sessions de renforcement des capacités des cadres du secteur public et privé sur des questions essentielles des Réformes des Finances Publiques.


 

 

 

Le PSSFP est la première phase de mise en place d’un Institut Supérieur de Spécialisation en Finances Publiques au Cameroun, issu d’une convention tripartite signée le 09 Octobre 2013 entre le Ministère des Finances, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et l’Université de Yaoundé II Soa. L’idée consacrant son institution relève du besoin institutionnel de renforcement des capacités des ressources humaines des administrations publiques et privées du Cameroun. Un besoin qui fait face aux exigences induites par les réformes en cours au Cameroun et en zone CEMAC, notamment : la réforme Comptable et Budgétaire, avec pour point d’ancrage, les Directives CEMAC de 2011 et la loi de 2007 portant Régime Financier de l’Etat.

Les formations offertes

     Le PSSFP offre deux types de formations : des formations diplômantes et des formations certifiantes

          • Les formations diplômantes se déclinent en cinq parcours de niveau Master dans les domaines des Finances Publiques suivants:
            • Gestion Budgétaire ;
            • Comptabilité Publique ;
            • Finances Publiques locales ;
            • Contrôle et audit des finances publiques ;
            • Fiscalité.
            • En plus des parcours de Masters, le PSSFP offre des formations certifiantes de courte durée, à la carte, qui se déroulent sous la forme de séminaires ou d’ateliers. Il dispose en son sein d’un pool d’experts rompus à la tâche pour des thématiques telles :

     Ces formations de très haut niveau s’inscrivent dans l’objectif du PSSFP, celui de renforcement des capacités des cadres des administrations publiques et privées dont dans le souci contribuer à la modernisation de l’Etat.

-          La conduite des stratégies des Finances Publiques ;

-          Le Décentralisation ;

-          La conception et l’élaboration des politiques économiques ;

-          L’Ethique et la déontologie ;

-          La gestion budgétaire ;

-          Les marchés publics ;

-          La formation des formateurs etc.

Les Conférences et séminaires

Dans son mode innovant de formations, le PSSFP organise régulièrement des conférences débats sur des thématiques centrées autour des questions des finances publiques en rapport avec l’actualité. Elles ont pour but d’éveiller chez l’auditeur, des aptitudes de conception et de conduite des politiques publiques.

     Ces conférences thématiques sont animées par de hauts responsables camerounais, des experts nationaux, internationaux et des diplômates.

     Dans la perspective d’un déploiement à l’international, le Ministre des Finances a signé le 19 décembre 2014, une convention de partenariat avec Expertise France pour une coopération technique. Ce qui a conduit six auditeurs à effectuer des stages professionnels au sein des administrations publiques françaises. De même, plusieurs autres conventions sont en cours de signature.

jeudi, 20 août 2015 18:27

Note d’information

Le PSSFP tient dès Lundi 24 août 2015 à partir de 10h30 en sa salle des conférences, un séminaire d’évaluation et de validation de la deuxième génération des modules de formation continue sur la réforme des Finances Publiques.

                  Cette activité intervient dans le cadre de la mise en œuvre de la convention de partenariat signée le 19 Décembre 2014 entre le Ministre Camerounais des Finances Alamine OUSMANE MEY et Expertise France, l’Agence d’Expertise Technique Internationale du Gouvernement Français.

Elle s’achèvera le Vendredi 28 août 2015 par une session de renforcement des capacités des journalistes de la presse francophone à l’Elaboration et la présentation des projets de performance.

 

 

 

Séminaire d’évaluation et de validation de la deuxième génération des modules de formation continue sur la réforme des Finances Publiques

 

Programme

 

Du 24 au 28 Aout 2015

Lundi 24 Aout 2015 : Cérémonie d’ouverture

9h30 – 10h      :           Arrivée et installation des participants

10h30              :           Mot d’ouverture du séminaire

-          Restitution des travaux de création des modules par le Comité de suivi du partenariat

-          Mot d’Expertise France

-          Mot d’ouverture de M. le Président du Comité de Pilotage

-          Photos de famille

11h30              :           Cocktail

12h                  :           Fin de la première journée de travail

Mardi 25 Aout : Début des travaux en atelier

9h                    :           Arrivée et installation des participants

9h30                :           Présentation des différents groupes et de leurs travaux

9h 30               :           évaluation du module Comptabilité Publique

11h30              :           Pause café

12h 00             :           Suite des travaux d’évaluation

14h                  :           Pause déjeuner et fin de la journée

Mercredi 26 Aout : Suite des travaux en atelier

9h                    :           arrivée et installation des participants

9h 30               :           évaluation du module de Finances Publiques Locales

11h30              :           Pause café

12h 00             :           Suite des travaux d’évaluation

14h                  :           Pause déjeuner et fin de la journée

Jeudi 27 Aout : Suite et fin des travaux en atelier : plénière de restitution

9h                    :           arrivée et installation des participants

9h 30               :           évaluation du module Gestion budgétaire

11h30              :           Pause café

12h 00             :           Suite des travaux d’évaluation

14h                  :           Pause déjeuner

15h                  :           Restitution générale des travaux et fin de la journée

Vendredi 28 Aout : Evaluation des formateurs et formation des journalistes

9h.00               :           Arrivée et installation des invités

9h.30               :           Mot d’ouverture

         10h – 11h00      :           Présentation du premier thème

       11h – 11h30       :           Echanges

       11h30 – 12h30    :           Deuxième thème

       12h30 – 13h30    :           Echanges

       13h30 – 14h00    :           Pause déjeuner

       14h00- 15h          :           présentation du troisième thème

Echanges

Evaluation

               16h             :           Fin des cérémonies

  

 

COMMUNIQUE

Conférences du PSSFP Aout 2015

Thème général : « Crise de la dette publique Grecque : dynamiques, enjeux, conséquences et enseignements  pour l’Afrique».

Jour1 : Mercredi 12 Aout 2015 à partir de 17h

Conférencier : Pr Désiré AVOM, agrégé d’économie, Directeur du Centre d’Etudes et de Recherche en Economie et Gestion,

Jour 2 : Mercredi 19 Aout 2015 à partir de 17h

Conférencier : Pr Mathias Eric OWONA NGUINI, Politologue.

Les auditeurs du PSSFP ont assisté le vendredi 07 novembre à la présentation d’un exposé du Rapport du FMI présenté par le Dr Boriana Yontcheva représentante du FMI, où des inquiétudes ont été soulevées sur les perspectives économiques régionales de l’Afrique subsaharienne et du Cameroun.

 

Deux faits marquants retiendront l’attention au cours de cet exposé : le baril de pétrole diminuera dans les années à venir, et si le Cameroun veut atteindre l’émergence en 2035, il devra augmenter son taux de croissance à 10% dès 2016 et le maintenir, selon les prévisions du FMI.

Avec un taux de croissance de 5,1% en 2014, les prévisions du FMI l’estiment en augmentation à 5,8% en 2015. Au regard de cette montée fulgurante, le Cameroun se place parmi les pays à fort taux de croissance, l’Afrique subsaharienne étant la 2ème région la plus dynamique au monde. Si d’importants progrès se font voir au sein du Cameroun, c’est le résultat d’une croissance en infrastructure notamment : les TIC, l’accès à l’eau potable, à l’électricité, les routes … ce qui a permis à de nombreux investisseurs de s’installer, le premier partenaire étant la Chine.

Cependant, il ressort que de nombreuses inégalités se font observer entre le niveau de développement des pays et leur infrastructure. Parfois, plus le pays est développé, plus l’infrastructure est de mauvaise qualité, il faut donc en ce qui concerne le Cameroun dont l’infrastructure n’est pas suffisante, trouver un moyen de rendre le budget d’investissement publique efficace et stopper le déficit de la dette qui continue de croitre et qui risque de passer à 40% en 2019. Il faut en cela qu’il sache pourquoi il s’endette et ce qui est fait avec l’argent emprunté.

Bien que le Cameroun ait renoué avec la croissance, ses 5,1% de taux de croissance restent en deçà de la moyenne de l’Afrique subsaharienne et ne réduisent pas la pauvreté dans ce pays. Il devra d’avantage se ménager pour garder le cap. Pour ce faire les projets structurants c’est bien, ils doivent être maintenus, mais en plus, le Cameroun devra optimiser les recettes non pétrolières, équilibrer les finances publiques, mettre en place des mesures facilitant la promotion du secteur privé, améliorer la gouvernance, et l’accès au crédit.

Christelle Otto

Page 1 sur 3
Scroll Up