CONTEXTE ET JUSTIFICATIF
  • Register

Le rôle de l’Etat dans les pays en développement a suscité quelques controverses autour des années 1990 lorsque ceux-ci ont commencé à subir les effets de la crise économique et financière. Face à cette nouvelle donne, le recentrage du rôle de l’Etat devient un impératif catégorique dans la maîtrise d’un certain nombre d’indicateurs économiques. C’est ainsi qu’au Cameroun, l’accent est mis sur l’offre de biens publics, notamment avec l’adoption des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD). Les finances publiques constituent alors une composante fondamentale des politiques économiques.

Les finances publiques, couramment définies comme l’étude des ressources, des charges et des comptes des collectivités publiques, sont au cœur de la décision politique. Elles constituent un des principaux leviers de l’action publique et expriment des choix de société. Ainsi, elles recouvrent les grands domaines tels que la gestion macroéconomique des équilibres budgétaires dans un contexte de forte instabilité, la politique fiscale et douanière (y compris la politique commerciale et d’incitation), la politique de dépenses publiques, les choix en matière d’endettement de l’Etat. Dans ce cadre s’opèrent aussi des choix institutionnels cruciaux notamment en matière de décentralisation.

C’est dans ce contexte qu’au Cameroun, la recherche de l’efficience interne et la nécessité de satisfaire aux exigences des grandes institutions financières internationales comme le Fonds Monétaire International (FMI), la Banque Mondiale (BM) et d’autres partenaires comme l’Union Européen (UE), ont conduit le Ministère des Finances et ses institutions sœurs à entreprendre des programmes de réforme des finances publiques. Par ailleurs, la réforme des finances publiques en cours implique de nouveaux besoins en ressources humaines très spécifiques au Cameroun et dans la sous-région.

Cependant, en dépit des efforts jusqu’ici déployés pour la modernisation du secteur, un déficit de compétence est observé dans la conduite des stratégies des finances publiques, élément central du programme des politiques économiques. La définition de telles politiques nécessite des compétences particulières (fondements théoriques, vue d’ensemble des finances publiques, connaissance des expériences des pays étrangers avec une vue comparative, connaissance transversale des techniques et des procédures administratives, stratégies des firmes multinationales, …). Actuellement, très peu de diplômés disposent de telles compétences. Les fonctionnaires issus des Institutions publiques en charge des programmes de formation des fonctionnaires de l’État (ENAM, ISMP) font l’objet de multiples sollicitations dont la formation en finances publiques mériterait d’être renforcée. Ainsi, la définition des stratégies de finances publiques échappe en grande partie aux experts camerounais en particulier et de la sous-région en général.

Dans ces conditions, le Cameroun débourse chaque année d’importantes sommes pour assurer le recyclage de ses fonctionnaires dans le domaine des finances publiques à l’international. Ainsi, il va de soi qu’au regard du processus de réforme des finances publiques  et de décentralisation en cours, la demande d’une formation spécialisée en finances publiques tant au niveau national que régional sera sans cesse croissante.

Toutes ces raisons ont conduit la Mutuelle des Personnels du Trésor (MUTRESOR) à mettre en place un projet de création d’un Programme de Formation en Finances Publiques qui, à terme, deviendra un « Institut Supérieur des Finances Publiques du Cameroun (ISFPC) ». L’objectif de ce Programme est d’offrir des formations diplômantes et certificatives en formations initiale et continue dans le domaine des finances publiques.

A cet effet, il est proposé un Master Professionnel en Finances Publiques (MPFP) décliné en trois spécialisations dans les domaines ci-après :

-          Comptabilité Publique ;

-          Gestion Budgétaire ;

-          Finances Publiques Locales.

Parallèlement à ce Master Professionnel, des formations certificatives de courte durée seront proposées aux professionnels et autres personnes intéressées en vue de renforcer leurs connaissances dans les domaines spécifiques des finances publiques.

Ces formations qui s’adressent prioritairement aux responsables des administrations publiques et privées sont également ouvertes à toute autre personne intéressée au niveau national, régional et international.

Le tutorat de l’Université de Yaoundé II-Soa servira de base scientifique dans la quête de l’excellence des programmes proposés.

Actualité

PSSFP : la promotion « Alamine Ousmane Mey » reçoit…

Jui 29, 2017 208
Les lauréats de la première promotion des Masters en Finances publiques du PSSFP ont reçus ce mercredi 24 mai 2017 au…

Les cadres et responsables du Ministère des Marchés Publics…

Jui 29, 2017 130
C’est au cours d’une session de formation organisée par le PSSFP à leur intention les 30 et 31 Mars, que les…

Le PSSFP forme les Universitaires

Jui 29, 2017 159
Du 21 au 23 Février 2017, en deux vagues, près d’une soixantaine d’enseignants tous grades confondus et personnels de…
Scroll Up